Sélectionner une page

 

 

Manda sillonne les routes de France en roulotte

L’histoire

Ceux qui passent rue des Kaolin ou se promènent près de l’étang ont dû apercevoir, lundi soir, une roulotte et deux chevaux sur l’espace vert. C’est là qu’avaient décidé de se reposer Manda et
les animaux qui l’accompagnent dans son aventure.

Manda est parti il y a quatre ans des Hautes-Alpes. Après de nombreuses expériences professionnelles dans sa région (menuiserie, tondeur de brebis…), il décide qu’il est temps pour lui de vivre
son rêve : sillonner la France, en roulotte, tractée par ses deux chevaux, Domino et Endy, en compagnie de Spot, le chien.

Mine de rien, cette petite troupe a déjà sillonné 6 000 km en parcourant, depuis les Pyrénées, le Lot-et-Garonne, la Dordogne, la Vendée et en ce moment, la Bretagne.

« Au rythme auquel j’avance, je pense rester en Bretagne au minimum deux ans ! C’est une aventure avec pour seul objectif la liberté. Pas de compte à rendre, pas de domicile (un
sigle S.D.F est affiché ironiquement à l’arrière de sa roulotte), je visite le pays au jour le jour. Et si ça me plaît, je reste un peu. »

Manda a trois filles : Fanny, 30 ans, Julie, 28 ans, Cloé, 24 ans, et un petit-fils Ellia. Tous vivent à Marseille, sédentaires, loin du parcours de leur aîné.

Pourtant, ses filles restent admiratives de son aventure humaine et elles ont surtout pris conscience, grâce à leur papa « liberté », comme elles aiment à l’appeler, de ce qu’il est
possible de faire : changer de travail, partir du jour au lendemain sans crainte…

Rencontre et générosité

Depuis son départ, Manda et ses animaux n’ont jamais manqué de rien. Et ce, grâce aux rencontres qu’il a pu faire et à la générosité des gens qu’il croise. « J’ai reçu en cadeau une tente
canadienne. Elle me sert bien cet hiver
! Un magasin de cycles, avec qui j’avais sympathisé, m’a donné deux roues de vélo ! Alors, pas d’inquiétude, j’ai des pièces de rechange ».

Il lui arrive aussi de trouver des petits boulots, à droite à gauche, pour le casse-croûte.

Pour Noël, ses filles lui ont envoyé des peluches. Il s’en servira pour faire du troc ou pour offrir à un enfant qu’il rencontrera. Car au fil de son aventure, il noue parfois des liens d’amitié
fort avec les personnes croisées et il tient à répondre à tous ceux qui le sollicitent.

Le baroudeur va encore passer quelques jours à Riec, chez un passionné de chevaux, comme lui, Jean-Bernard Huon, qui les utilise pour cultiver ses terres, quand Manda lui, s’en sert comme
transporteur de rêves.

Source.

Découvrez d’autres articles persos…