Sélectionner une page

 

la permaculture aboutie

publié par labichedesbois

L’aventure en permaculture de Perrine et Charles Hervé-Gruyer en normandie !! 

Pour la réaliser beaucoup de moyens que peu pourraient avoir mais il est interessant d’appliquer certains principes à une echelle moindre !!

C’est un projet magnifique !! 

vidéos 

 

Les micro fermes !! 

Sa démonstration et explications sur ce que devrait etre l’agriculture ; respectueuse de la nature , productrice de nourriture saine et diversifiée et
pourrait même éradiquer la famine !! 

Un rève realisable si nos dirigeants n’etaient soumis aux lobbyes agro- alimentaires et aux financiers !! 

Écrire commentaire

Commentaires : 3

  • #1

    France (vendredi, 15 avril 2016 21:40)

    C’est très beau, mais ça nécessite beaucoup de main d’oeuvre !
    Je le sais pour le pratiquer : étendre des déchets végétaux sur le sol demande beaucoup de travail : collecte des matériaux en forêt ou dans les haies, puis broyage, puis étendage (pour le BRF),
    ramassage des feuilles mortes, tonte de prairie ou de pelouse, ramassage de l’herbe et la répandre sur le sol : ça ne se fait pas d’un claquement de doigts !
    Je passe des journées entières à broyer des végétaux pour faire du BRF !
    Et ça nécessite d’être entourés d’espaces végétaux non directement productifs pour fournir la matière première : pairie, forêt, broussailles. La permaculture consiste souvent à concentrer sur un
    petit terrain les ressources végétales de grands espaces.

  • #2

    Cédric (vendredi, 15 avril 2016 22:41)

    L’apport d’intrants est nécessaire pour rétablir un taux d’humus minimal dans un sol ruiné par une culture en conventionnel. Ensuite, il faut passer la main à la vie du sol, et faire en sorte de
    toujours être sous couvert végétal. De ce couvert qui ramène les nutriments en surface, la dégradation de la biomasse périodique nourrit la vie du sol de surface, qui à son tour va minéraliser les
    nutriments à destination des plantes. A chaque fois, on rajoute du carbone et de l’azote captés dans l’atmosphère.
    En pratique, partant du sol compacté, il faut le décompacter mécaniquement une fois, faire un unique apport de matière organique, et rapidement faire pousser des engrais verts pour amorcer le premier
    cycle. Je vais bientôt mettre en oeuvre un itinéraire technique conçu par le groupe de travail MSV31 (maraichage sur sol vivant). des dizaines de maraichers sont sur ce coup. chacun va expérimenter
    de son coté. de mon coté, l’idée est de le faire sur un site didactique, dans lequel on a déjà fait une analyse de sol (espace vert qui a été compacté par les tontes multiples et exportation de
    l’herbe coupée). Résultats dans quelques mois…

  • #3

    labichedesbois (vendredi, 15 avril 2016 23:50)

    un petit reportage photos ou vidéo sera le bienvenu !!
    toute tentative est bonne à partager !!