Sélectionner une page

Quel était votre vie avant de vous lancer en autonomie ?

Eugène :

J’ai un parcourt atypique et aussi classique dans l’ensemble que certain d’entre vous, commençons :

A l’âge de 8 jours j’ai été placé à la DASS, j’ai eu la chance de grandir dans la même famille d’accueil à la campagne entouré de potagers, d’arbres et d’un ruisseau, à l’âge de 8 ans je volais
mon premier livre à l’école primaire intitulé :
Plantes sauvages, comestible et médicinales
, ça promets déjà pour un avenir serein 🙂

J’étais très très sauvage, à l’âge de 11 ans je décide de ne plus vouloir dormir dans la maison, j’ai donc élu domicile dans une caravane au fond du jardin jusqu’à mes 16 ans.

Durant cette période 11-16ans j’ai tellement fait de cabanes sur un périmètre de 2 km que j’aurais pu loger tout les sans abris du département, je faisais des pièges autour des cabanes pour pas
que les adultes viennent m’embêter, avec le recul je ne demande comment personnes n’est mort, car franchement, c’était le genre de piège que tu ne peux même pas mettre dans un livre sans être
attaqué en justice.

16 ans je pars en apprentissage en pépinière à 100 km de mes cabanes pour prendre mon premier clapier, uppss…appartement, je travaillais avec des horaires classiques samedis matin inclut, puis
le soir j’allais décharger des camions jusqu’à 23h00 pour arrondir les fins de mois.

A mes 18 ans je me suis fait endormir le cerveau en allant travailler à l’usine durant 2 ans environ.(boucherie industrielle)

J’ai rencontré ma première copine sérieuse à 22 ans où nous avons acheté une petite maison de village où tout sauf le toit était à refaire, je travaillais en parallèle en jardinerie à vendre des
plantes schoutté au engrais et du round-up « green », je faisais beaucoup d’intérim, j’ai vite lâché cette jardinerie et j’ai enchaîné énormément de métiers différent du bâtiment.

Je fini la maison au bout de 3 ans qui n’étais pas à mon nom et la copine de l’époque me dit :

« c’est fini »

Là tu respire un grand coup et tu te retrouve dans un camping avec une tente ketchua, le bon côté c’est que je retrouvé un semblant de cabane 🙂

En même temps que cette année de camping, je passe mon diplôme d’installateur thermique et sanitaire à l’afpa, plus simplement dit plombier-chauffagiste.

Je travaille quelque temps puis aillant un caractère plutôt autonome :), je m’installe à mon compte durant 4 ans environ.

Je grimpe, je grimpe, je grimpe… un chiffre d’affaire très satisfaisant, 350 clients, 2 lycées, 2 assurances, 3 agences immobilières, 1 employé et le pire de tout………UN BANQUIER !

Et oui, durant un mois d’été tout c’est enchaîné, un lycée est parti en vacance sans valider une très grosse facture, 2 imprévus sur chantier, l’employé malade, 2 clients chiants qui mettent du
temps à payer et là gros écart de trésorerie, le banquier tient 1 semaine, deux semaines, trois semaine, puis me place en interdiction d’émettre des virements et chèques.

Impossible seulement de payer la facture mobile, les clients ne peuvent même plus appeler, c’est la descente au centre de la terre les z’amis !

Là tu respire un grand coup et tu re-repires un grand coup, pour le coup je suis vraiment retourné voir mes cabanes…

Une période courte mais intense, j’ai passé beaucoup de temps sur le net à enchainer les articles et vidéos pour comprendre le fonctionnement de l’argent et ces conséquences sur l’environnement
et l’humain.

Cette période qui m’a fait basculer dans le côté positif de la force.

Dans des moments comme ça tu as deux possibilités, soi tu plonges, soi tu trouves ta solution.

Ma solution a été de me méfier du système, car maintenant je le connais de très près.

Le système cherche à nous domestiquer pour mieux le servir et pour nous récompenser il nous « donne » de la bonne drogue (alcool, clopes, cannabis, sucre, gras, sel, consumérisme…) et du bon
confort (maison, voiture,vacances, vie sociale…) que nous devons en plus lui acheter souvent a crédit, malin le mec non ?

A cette période je rencontre ma moitié, en féminin en plus, Aurélie !

Du coup on c’est dis « attends mon coco, tu veux jouer avec nous, on va jouer ! », on a arrêté la clope, l’alcool, le sucre raffiné, le sel, le café, la viande, le consumérisme et tant d’autres
choses néfaste pour notre santé physique puis mentale.

On va consommer local, si on peu payer notre voisin en liquide c’est encore mieux, on va vivre en autonomie, arrêter de cautionner des déchets radioactifs en consommant ton nucléaire.

Comme nous sommes bon joueur et qu’on aime bien enfoncer un clou, on c’est dit qu’on allait partager tout ça avec des milliers de personnes en créant un site et encore mieux c’est qu’on c’est
reproduit !

Vous comprenez maintenant mieux le titre du site ?