Sélectionner une page

Pourquoi avons nous décidé de vivre différemment ?

Ce fut un long cheminement personnel pour Aurélie et moi-même, nous avons mit plus de 30 ans.

Nous avons passé chacun de notre côté de nombreuses années de surconsommation, à fond dans le système. Moi, tour à tour employé et employeur, Aurélie employée modèle. Et que de consommations
inutiles, Aurélie avec sa CB (euh ses cb…) et ses cartes fidélités à dévaliser des boutiques de prêt à porter et moi surtout à refaire le monde avec un pastis, une clope et un ordi (sans
oublier les palettes de magrets de canards engloutis…).

Pourtant, à la base nous étions depuis l’enfance de bonnes personnes, les années sont passées et, tout simplement, le système a fait sont travail de rouleau compresseur pour nous
asservir afin de mieux le nourrir.

En fait, nous aurions pu chacun de notre côté continuer à « vagabonder » mais il se trouve que nous nous sommes rencontrés !

Cela a tout changé pour nous deux.

**********************************************************

On remarque que beaucoup ont envie de « franchir » le pas de l’autonomie, mais c’est bien souvent l’entourage qui freine.

La clé de voûte est là !

C’est un gros problème que nous continuons à voir dans nos mails, régulièrement. Beaucoup d’entre vous ont envie de changement mais sont freinés par les proches, et c’est quand même fou de passer
à côté de sa vie, de ses envies, ses valeurs pour d’autres, aussi importantes soient-elles, c’est tellement frustrant et dommageable.

Bref, c’était juste un petit constat, une parenthèse…

********************************

Dans un premier temps, nous avons passé beaucoup de temps à constater que notre économie se dégradait de jours en jours, que notre système éducatif se dégradait, que notre système de santé
se dégradait, que notre alimentation générale se dégradait, que nos valeurs morale se dégradaient et ainsi de suite…

Et c’est toujours d’actualité malheureusement.

Que faire ? Nous en avions mare de refaire le monde en discutant à l’apéro, une cigarette au bec avant d’aller manger notre bon bout de barbaque 🙂

On stagnait, on déprimait, ça n’allait plus, il fallait réellement se bouger.

Nous avons tenté de faire bouger des lignes, de faire des manifs, de faire même des choses moins catholiques, mais rien n’a changé, c’était même de pire en pire, surtout pour notre moral.

Nous avons même constaté que c’est dans la contestation que se fait l’immobilisation générale, c’est comme le mec qui fait une manif anti-nucléaire et qui rentre chez lui en allumant la
lumière et se fume un pétard.

Elle est où la cohérence là ?

C’est  là que nous avons compris que le changement doit RÉELLEMENT venir de l’unité, c’est à dire de nous ! Chacun d’entre nous.

Qu’il ne s’agit pas d’acclamer Pierre Rabhi et de se donner bonne conscience en faisant le « tri sélectif » et 3 manifs.

Du coup, on est tout simplement passé à l’action en se donnant d’abord  les moyens  humains, puis financier de se débrancher du système.

Nous avons dépassé la peur de l’échec, nous n’avons tout simplement plus peur.

Et pourtant des échecs ont en a eut (comme vous avez pu le voir sur ce site) et on en aura encore.

Et que de nuits blanches à se demander où rogner sur le budget pour que ça passe. Refaire tous les comptes pour passer les imprévus, car il y en a eut un sacré paquet.

Que de stress, mais quelle satisfaction de rouler sur notre chemin de cohérence.

A l’heure actuelle, on vous le cache pas, c’est loin d’être facile tous les jours (comme à chacun quoi), néanmoins nous regardons plus le verre à moitié plein que le verre à moitié vide, c’est
que du positif.

Et que le verre est beau, bien qu’on ne trinque plus qu’aux jus de légumes:)

Sans amalgame…